Croquis #8 – Fête de la musique

fête de la musique

Bonne fête de la musique à tous !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’art délicat du marketing genré

Il y a quelques temps, je me suis mise à fabriquer des boutons de manchette. J’avais envie depuis un moment de créer des bijoux pour homme. Je ne m’attendais pas à être confrontée au type d’obstacle que je déteste le plus, qui m’ont fait bien plus douter de mes choix créatifs que d’ordinaire.

Les bijoux, c’est pour les filles

Cette notion, aussi sexiste et débile qu’elle soit, est partout. Les hommes, les vrais, ne portent pas d’accessoires, ils ne s’intéressent pas à la mode et dans le cas contraire il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez eux. Je ne vais pas m’appesantir sur ce sujet parce qu’il y a tant à dire et que je ne me sens pas qualifiée pour. Mais notre société a de gros problèmes à régler.

 

Pour eux les hommes

Quand on cherche « bijoux pour homme » sur internet, on tombe sur des choses simples avec du cuir, du métal, de la chaîne. Les designs sont tout en angles et en lignes droites, les couleurs sont foncées, les coutures larges, les finitions brutes.

Apparemment, l’homme du vingt-et-unième siècle est une sorte d’ours des cavernes en costume chez qui tout est large et robuste (il y avait tellement de potentiel ici pour une blague sur la taille et/ou sur la dureté, soyez heureux que j’ai de la classe).

Là-dessus, me voilà qui débarque avec mon amour des formes rondes et des couleurs gaies, prête à conquérir le marché mâle. J’adorerais créer des bijoux en cuir, mais ce n’est pas le genre de chose qu’on peut improviser ; il y a beaucoup à apprendre et ce n’est pas le bon moment. Le métal arrive, mais lentement. Tout ça n’était pas follement prometteur…

 

Désuet ou rigolo

Après un temps de réflexion, j’ai opté pour un premier accessoire facile à créer, les boutons de manchette. J’aimais cette idée car elle me permettait de rester sur mes matériaux de prédilection : le métal et les pierres naturelles.

Mais les boutons de manchette, c’est vieillot ou c’est marrant : pour autant que je sache, de nos jours, on n’achète des boutons de manchette que pour de grandes occasions comme un mariage, ou bien pour faire un cadeau-blague. Je trouve que ça en dit long sur l’évolution de la masculinité dans la mode à travers le temps. Aujourd’hui, les accessoires pour hommes sont très limités, comme les types de vêtements. Tenue professionnelle ? Pas grand-chose à part le costume cravate. Tenue de soirée ? Costard aussi, éventuellement un smoking si c’est très formel.

Pour les femmes, quel que soit le jour ou l’occasion, il y a des tas d’options possibles ! Qui a décrété que les hommes n’aiment pas diversifier leurs tenues mais les femmes, oui ? Pourquoi est-ce considéré comme efféminé pour un homme d’aimer les bijoux ? Et pourquoi un accessoire «efféminé » sur un homme serait-il une si mauvaise chose, d’abord ?

 

Sortir du marketing ordinaire

Nous sommes tous influencés par les kilotonnes d’images et de sons quotidiens qui propagent les pires clichés. Je regarde mes créations et me demande : « Est-ce que c’est trop féminin ? ». Puis je m’énerve contre moi-même de tomber dans ce piège.

Il me reste à trouver l’équilibre délicat entre la volonté de fabriquer des choses qui sortent de ces carcans idiots et celle de les vendre. Ce n’est pas facile de concilier ses convictions profondes avec… eh bien, le marketing en général.

 

Au final, j’ai quand même créé mes boutons de manchette. Leur style me correspond et j’en suis contente. Je ne suis pas du genre à me laisser décourager par des idées que je méprise.

jewellery for men

Ça vous semble girly, ça, vous ? Moi, je ne sais plus. J’ai décidé que je m’en fichais.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Centième article de blog !

Pour célébrer mon 100article de blog, je vous propose un tour d’horizon de mes blogs favoris. Attention, je préviens : c’est assez éclectique et il n’y a rien sur la création de bijoux… Je ne lis pas tellement de blogs orientés création ou DIY. Quand je navigue sur internet, je recherche plutôt d’autres sujets, pour changer.

100th blog post

Cali Rezo — Graphiste, peintre, musicienne, Cali Rezo est une artiste infatigable et fascinante.

Bouletcorp — Dessinateur de bande dessinée, Boulet blogue depuis plus de dix ans avec humour et dessin de qualité plein de petits traits.

Trucs de blogueuse — Ressource très utile pour apprendre à bloguer pour de vrai.

Juste après dresseuse d’ours — “Jaddo”, médecin généraliste, raconte son expérience, ses réflexions de praticien et ses patients (entièrement anonymement, bien entendu).

Projet crocodiles —Des témoignages de harcèlement et de sexisme ordinaire en bande dessinée.

French Kilt — Je suis légèrement fascinée par l’Écosse et les anecdotes de ces Français expatriés à Édimbourg sont passionnantes.

What the fuck France (chaîne Youtube) — Paul Taylor est anglais mais vit en France. Il y beaucoup de choses françaises qu’il ne comprend pas pour trois raisons.


Quels sont vos blogs préférés ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fête des Mères 2017

fête des mères

Joyeuse fête des Mères !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tutoriel origami : guirlande de grues

Comme promis, voici un nouveau tutoriel.

Je vais vous montrer comment réaliser ce genre de jolie guirlande en origami.

L’origami est une activité relaxante et agréable que je recommande à tous. Plier du papier avec application a quelque chose d’apaisant, comme broder ou tricoter :  c’est probablement dû à la répétition de gestes simples.

Je fabrique des guirlandes avec des grues, le pliage le plus connu, mais bien entendu il y a des centaines d’autres formes parmi lesquelles choisir.

 

Ingrédients

Il vous faut : 

  • 5 feuilles de papier origami (10 x 10 cm) ;
  • 70 cm de fil câblé ou de fil assez solide ;
  • 16 perles « toupies » en cristal Swarovski (cf. ci-après) ;
  • 17 perles à écraser ;
  • 1 petite perle en métal doré (2 mm) ;
  • 1 perle plus grande (12-16 mm) ou un pompon ;
  • 1 tige à tête plate ;
  • 3 pinces : coupante, plate, bout rond.

origami garland tutorial

J’ai sélectionné quatre sortes de cristaux Swarovski, visibles ci-dessus :

  • 5 toupies brun clair (4 mm) à fixer sous les grues car une perle à écraser est trop petite pour les faire tenir en place ;
  • 5 très petits cristaux de la même couleur (2 mm) pour aller sur le dos des grues ;
  • 4 cristaux noirs (4 mm) pour aller entre les grues ;
  • 2 cristaux jaunes (4 mm) à fixer sur les boucles supérieure et inférieure de la guirlande.

Choisissez bien sûr les perles et couleurs que vous voudrez !

 

Étape 1 : les grues

Pour ce tutoriel, j’ai choisi des papiers dans des tons jaunes ensoleillés. Certaines feuilles sont unies et d’autres ont des motifs ; j’aime mélanger les deux.

origami garland tutorial

Tout d’abord, c’est parti pour le pliage ! Voici comment plier une grue en origami. Il nous faut en réaliser 5.

origami garland tutorial

Plus que trois ! J’aime écouter de la musique ou un podcast tandis que mes mains sont occupées.

Et voilà ! Cinq jolies grues jaunes.

Piquez le dos de chaque grue avec une épingle ou une aiguille pour pouvoir passer le fil à travers ensuite. Inutile de percer un trou sur le ventre car le pliage laisse déjà un espace à cet endroit.

Étape 2 : la boucle supérieure

Nous allons commencer par la boucle qui servira à suspendre la guirlande. Enfilez une perle à écraser sur le fil câblé et faites une boucle en faisant repasser le fil dans la perle, comme sur la photo ci-dessous. Laissez dépasser un petit bout de fil pour que la perle ait une bonne prise.

Écrasez la perle avec la pince plate.

origami garland tutorial

Enfilez un cristal jaune et faites-le passer dans le bout de fil qui dépasse pour le masquer. Si ce bout de fil est trop long, coupez-le. Enfilez ensuite une autre perle à écraser jusque sous le cristal et aplatissez-la.

La boucle supérieure de votre guirlande est prête !

Étape 3 : perlage

À présent, enfilez une grue et les cristaux qui les accompagnent, dans l’ordre : un petit cristal brun, une grue, un grand cristal brun, et enfin une perle à écraser.

Je ne mets pas de perle à écraser au-dessus des grues ; ce n’est pas nécessaire et le résultat est plus esthétique ainsi.

Laissez environ 5 cm de distance entre le premier cristal jaune et le petit cristal sur le dos de la grue. Puis écrasez la perle en-dessous.

origami garland tutorial

Pour cette manipulation, je trouve plus commode de suspendre la guirlande pour travailler à la verticale. La gravité aide pour les mesures : soulevez les grues et perles tout en haut, puis laissez-les doucement descendre jusqu’à atteindre l’emplacement choisi. Pincez le fil juste sous la perle à écraser pour tenir le tout en place, puis aplatissez la perle.

origami garland tutorial

Une fois que votre première grue est installée, enfilez une nouvelle perle à écraser à environ 4 cm de distance de la précédente et aplatissez-la. Enfilez un cristal noir et une autre perle à écraser, aplatissez-la. Ensuite, ce sera une grue suivant le même modèle que la première, puis un cristal noir, puis une grue, etc. Répétez cinq fois en terminant par la dernière grue. Voici le schéma des mesures :

Étape 4 : la boucle inférieure

Même idée que la première boucle.

Enfilez et aplatissez une perles à écraser à 5 cm de distance de la précédente. Enfilez un cristal jaune et une autre perle à écraser. Avec la pince à bout rond, faites une petite boucle en faisant repasser le fil dans la perle à écraser et le cristal. Coupez la longueur de fil câblé en trop pour que la boucle soit discrète. Écrasez la perle.

origami mobile

Étape 5 : alourdir l’extrémité

Il vous reste désormais une grande perle, une petite perle et une tige à tête plate. J’aime utiliser des perles en forme de goutte pour mes guirlandes, mais un pompon rend très bien aussi. Veuillez seulement à ce qu’il soit assez lourd pour que le fil câblé soit tendu quand on suspend la guirlande.

Enfilez les perles sur la tige.

Coupez l’excès de tige avec la pince coupante. Je laisse environ l’épaisseur d’un doigt, comme sur la photo.

Avec la pince à bout rond, faites une boucle ; ne la fermez pas encore.

Accrochez cette boucle ouverte à celle de la guirlande, puis fermez-la avec la pince plate.

Félicitations, votre guirlande est terminée ! Vous pouvez l’accrocher où vous voulez. Elle sera du plus bel effet sur un mur, à côté d’un miroir, d’une fenêtre ou d’une porte. Les grues pivotent librement sur le fil et bougent avec le vent.

Origami mobile

origami mobile

Il y a de nombreuses variations à faire sur ce thème : vous pouvez accrocher plusieurs guirlandes à un bâton et en faire une décoration murale large ou un rideau. Ou bien vous pouvez les fixer sur un cadre circulaire pour faire un mobile à accrocher au-dessus d’un berceau. La limite n’est que votre imagination… donc il n’y en a aucune !

Bonnes créations !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Créations #9

J’ai récemment expérimenté avec de nouveaux styles. Pour être tout à fait honnête, je ne m’intéresse pas vraiment à la mode. Quand je dis « pas vraiment », j’entends que la notion seule me fait lever les yeux au ciel et parfois vomir. Mais c’est une histoire que je raconterai une autre fois.

Je fabrique les produits qui me plaisent, ce qui n’est évidemment pas la meilleure stratégie commerciale. Par chance, je peux me fier à ma collègue L., qui adore les accessoires et me signale ce qui est à la mode ces temps-ci (ne me faites pas dire trendy).

choker bolo wrap
Collier lasso ras du cou, agate « mousse » et plumes argentées
choker necklace
Collier ras du cou en galon vert brodé
pendant necklace
Pendentif argenté, agate bleue
berber earrings
Boucles d’oreille, perles traditionnelles berbères en émaux
bolo wrap necklace
Collier lasso ras du cou, perles en verre de Bohême
Rendez-vous sur Hellocoton !

Origami love

origami garland

Je vais probablement faire un tutoriel pour ce type de guirlande en origami bientôt. C’est super facile à faire.

origami garland

En attendant, bon week-end à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Question existentielle

dangling

Parfois je me retrouve à me poser de grandes questions sur la vie, l’univers et le reste, et laissez-moi vous dire que la réponse n’est pas toujours aussi évidente que 42.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Atelier pâte de métal

Après une longue période de recherche et d’hésitation, je me suis enfin essayée à la pâte de métal.

Sur Internet, la pâte de métal la plus connue est la pâte d’argent. Comme j’adore les bijoux en argent mais que je n’ai aucune formation en travail du métal, la pâte est une excellente alternative.

Le concept est simple : dans les années 1990, au Japon, des gens plutôt malins ont eu l’idée de recycler la poudre de métaux précieux utilisés pour la fabrication de composants électroniques. En ajoutant de l’eau et un liant particulier à cette poudre, ils ont obtenu une sorte d’argile. La texture est très proche de la pâte polymère ou tout simplement de la pâte à modeler… mais c’est bien du métal.

On peut donc modeler l’objet qu’on veut, on le laisse sécher, puis on le cuit à très haute température. Le liant brûle et l’eau s’évapore, ne laissant que le métal pur et solidifié. C’est à dire que fabriquer des bijoux en cuivre, en bronze ou en argent est désormais accessible à tous !

Parfois, j’aime vraiment vivre au XXIe siècle.

 

Oui, je suis pingre.

Le défaut, c’est que la pâte d’argent coûte effroyablement cher. Un sachet de 25 g de pâte se vend presque 60 €, sans compter un investissement important pour tout le matériel nécessaire.

Comme si cela ne suffisait pas, en France, tous les métaux précieux sont sous soumis à une réglementation stricte afin de garantir leur provenance et leur qualité. Pour vendre de l’argent, il faut obtenir un poinçon de maître, au prix d’une longue et douloureuse procédure administrative qui n’est même pas certaine d’aboutir.

Et enfin, la pâte une fois cuite donne un argent très pur : c’est de l’argent 999. De cette façon, il n’y a pas de besoin d’investir dans un four haute température ; un chalumeau suffit, contrairement au cuivre, au bronze ou à l’acier. Cela rend la pâte d’argent plus abordable, mais c’est une aberration en terme de bijouterie professionnelle. L’argent est un métal très tendre. Ce qu’on achète en bijouterie est, le plus souvent, de l’argent 925. Cela signifie qu’il est constitué à 925 ‰ d’argent et à 75 ‰ de cuivre pour le rendre plus résistant. Vendre des bijoux susceptibles de se casser facilement ne correspond pas à mon idée du professionnalisme.

Mon hésitation ainsi présentée, j’avais besoin d’être certaine que le travail me plaise assez pour justifier de franchir tous ces obstacles. Plus tard, j’ai découvert que d’autres métaux que l’argent étaient disponibles en pâtes, ce qui réglait le problème de la vente. J’ai donc décidé de commencer par là !

 

Atelier pour débutants

À mon initiative, trois de mes amies et moi nous sommes inscrites à un atelier d’initiation à la pâte de métal par Météor Clay, une petite entreprise française que je recommande chaleureusement. Farida, la patronne, s’est déplacée chez moi avec tout le matériel requis et nous a présenté ses pâtes de métal : cuivre, acier et plusieurs teintes de bronze. C’est une personne adorable qui fait preuve d’une intégrité impressionnante. Le but global de l’entreprise est de proposer de bons matériaux à un prix très raisonnable, et elle s’y tient même si ça signifie que son bénéfice sera moindre.

Je ne vais pas raconter l’atelier en détail car ce serait trop long (ça a duré de 10h à 18h au moins), mais je résumerai les meilleurs moments. La qualité des photos n’est pas excellente, malheureusement, comme nous étions à l’intérieur par un dimanche gris.

 

Modelage

Je me suis essayée au cuivre étant donné que je suis folle amoureuse de ce métal.

copper metal clay

Les pâtes de métal Météor se présentent en poudre ; le liant y est déjà intégré, il ne reste plus qu’à ajouter de l’eau. De cette façon, elles se préservent indéfiniment. Une fois humidifiées, on peut les conserver au réfrigérateur, mais elles ne tiendront que quelques semaines.

À beaucoup d’égards, c’est de la cuisine : on fait une pâte, on lui donne une forme et on la fait cuire !

Tout comme, je suppose, la pâte polymère, il est facile d’imprimer des textures et des formes sur la pâte de métal. On peut aussi la couper, la rouler, la modeler. Tant que les températures de cuisson sont les mêmes, on peut aussi mélanger les métaux.

Les pâtes peuvent êtres « collées » ensemble. Par exemple, on peut préparer une surface plate en cuivre et y placer des éléments en bronze blanc. On peut s’essayer à quelque chose qui s’approche du mokume gane. Et on peut aussi préparer de la pâte d’argent 925 (mais ça ne résoudra pas le problème de la vente).

Les possibilités sont pour le moins vastes.

dry metal clay

Lorsqu’on a fini de jouer avec la pâte, on la laisse sécher.

Une fois sèche, la pâte est durcie mais encore fragile et se casse si on est trop brutal. C’est à ce moment qu’on ponce, qu’on grave ou qu’on perce pour mettre plus tard une bélière. Quand la pâte sera cuite, il ne sera plus possible de la modifier hormis pour la faire briller ou, au contraire, pour la patiner. La pièce doit donc être la plus finie possible avant d’être enfournée.

 

Cuisson

Météor a aussi créé un modèle de four à haute température, qu’ils vendent 100 €. Il est très basique mais on n’a pas besoin de plus sophistiqué. Mis à part celui-ci, les fours de ce type commencent avec le Prometheus, à plus de 500 €. Il n’est pas exclu que j’en achète un si je me décide un jour à jouer avec les émaux et la fusion du verre, mais une telle dépense est totalement impensable pour le moment.

Hormis l’argent, les pâtes de métal doivent être cuites dans du charbon actif. On les place dans un bol en inox, couverts de charbon, à l’intérieur du four, et on branche. On le laisse cuire le temps indiqué en fonction du métal.

metal clay oven

La simplicité est étonnante. Bien sûr, il faut être très prudent et porter des protections quand on l’utilise : il ne faut pas oublier qu’on fait chauffer du métal à plus de 900° C. On voit à la couleur orange vif à quel point c’est chaud…

La cuisson terminée, on peut laisser les pièces refroidir dans le four. Mais il est préférable de les sortir à chaud, quelques minutes après avoir débranché le four car ainsi on obtiendra une finition plus brillante par la suite.

L’inox est rouge vif lorsqu’il sort du four… Il devrait vraiment y avoir des gants sur cette photo (ce n’est pas ma main).

fired metal clay

Dès qu’elles sont cuites, les pièces produisent un son métallique quand on les pose, même si elles ressemblent encore à de l’argile sèche ! C’est très satisfaisant.

 

On dirait des bijoux

metal clay jewelry

C’est poli, maintenant ça brille ! Il ne reste plus qu’à les monter sur des crochets ou des fermoirs. Ça, je connais.

À la fin de l’atelier, nous sommes reparties chacune avec nos créations et plusieurs tubes de poudre de métal. De mon côté, j’ai acheté le petit four à pâte de métal et j’ai hâte de recommencer !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Amitiés de Marrakech

Une nouvelle cargaison de perles berbères est arrivée ! Elle vient directement de Marrakech. Les perles sont de style berbère traditionnel, faites par des artisans locaux. D’expérience, ce type de perle est difficile à trouver en ligne comme à Paris.

Heureusement, j’ai mon petit réseau de distribution : comme je l’ai déjà mentionné, j’ai des contacts.

berber beads enamels

J’ai hâte de créer de nouveau bijoux avec tout ça !

Tout ce que je ferai aura probablement du succès. Dès que je mets en ligne un modèle de ce genre, il est vendu dans les semaines qui suivent. L’artisanat marocain mérite plus d’attention.

Je redoute le jour où j’irai moi-même à Marrakech. Je décline toute responsabilité pour ce qui pourrait se passer lorsque je mettrai les pieds dans cette boutique de perles.


— Parenthèse publicitaire, en guise de merci à mon cher réseau de distribution —

S’il l’envie vous vient de vous plonger dans une ambiance marocaine sans voyager trop loin, essayez de passer une nuit ou deux au Riad de Kérity ! C’est une chambre d’hôtes familiale gérée par d’adorable propriétaires, avec hammam traditionnel et massages à l’huile d’argan, délicieuse cuisine marocaine avec les produits locaux et chambres confortables… le tout sur la côte bretonne.

Par pure coïncidence, vous pourrez aussi y trouver une sélection de mes bijoux à vendre !

Rendez-vous sur Hellocoton !