Recherches de présentation de bijoux

L’automne est de retour ! 

Le temps de cligner des yeux et l’hiver sera là. Comme le temps file à une vitesse inquiétante, je planifie déjà les salons auxquels j’espère participer cet hiver.

L’année dernière, il s’agissait de mes premières expériences en la matière et j’ai dû construire et acheter beaucoup de matériel. J’étais contente de ma présentation, mais elle est améliorable. Pour commencer, j’essaie de décider s’il me faut acheter des nouveaux éléments. J’espère que non : ces petits machins coûtent une fortune même quand on opte pour le DIY.

Voici les présentoirs que je possède déjà (à droite, les petits symboles que j’utilise pour mes croquis vus du dessus) :

Les couleurs de mon stand sont : blanc, bois clair, cuivre. Je m’en tiens aux matériaux naturels ou vieillis car je trouve que ça s’associe bien avec mes bijoux.

 

 

Comme toujours quand je suis en phase de recherche, je croque !

 

Je dois prendre en compte l’aspect horizontal aussi bien que vertical. Placer les produits sur différents niveaux verticaux fonctionne bien, mais il faut aussi les répartir harmonieusement sur la table.

Plus tard, je sortirai ma table pour faire des tests réels. Je ne prête aucune attention à l’échelle quand je dessine, donc il peut y avoir un important décalage entre le croquis et la réalité. Ce qui m’importe, c’est que dessiner me donne des idées.

 

L’année dernière, j’ai eu un mal fou à trouver une nappe assez grand pour couvrir toute la table, pieds compris car ils sont très laids (c’est une table de camping). Finalement, j’ai acheté un drap plat blanc, mais il était trop grand donc il fallait le plier en partie, et il était transparent donc j’ai dû mettre un autre tissu plus épais en-dessous… Bref, ce n’était pas l’idéal.

Cette année, je voudrais trouver une nappe qui convient, quitte à la coudre moi-même. J’envisage aussi d’ajouter un chemin de table plus foncé (peut-être brun clair ou lin naturel pour aller avec le bois). Ça créerait trois espaces séparés sur la table, ce qui peut être intéressant.

Et peut-être une pancarte ou une boîte lumineuse avec le nom de ma marque ? J’hésite.

Mon but est d’obtenir quelque chose d’aussi joli que ce que j’imagine. Entretemps, il faut aussi que je fabrique assez de nouvelles pièces pour remplir toute cette table !…

 

 

À suivre !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Creations #10

handmade jewelry
Bracelet en améthyste

 

handmade jewelry
Parure en jade vert et quartz rose

 

handmade jewelry
Parure, noir et argent

 

handmade jewelry
Boucles d’oreille ethniques, rouge, noir, bronze

 

handmade jewelry
Collier ethnique, rouge et bronze

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tutoriel : pendentif monté sur cordon

Pour bien démarrer la rentrée, voici un nouveau tutoriel, très facile !

Je vais vous montrer comment monter un pendentif sur un cordon. Monter un bijou sur chaîne est encore plus simple, mais parfois, selon le style du pendentif, un joli cordon noir donne un meilleur effet.

 

Ingrédients

Il vous faut : 

  • un joli pendentif que vous avez envie de porter ;
  • une bonne longueur de cordon « queue de rat » en viscose (2 mm) ;
  • de la colle, assez forte pour tenir du métal et du tissu ensemble ;
  • 2 embouts à cordon de diamètre intérieur 2 mm ;
  • 2 anneaux de jonction (5 mm);
  • un fermoir et, si vous le souhaitez, une chaînette de réglage ;
  • des ciseaux;
  • les traditionnelles pinces à bouts rond et plate.

pendant tutorial

 

Étape 1 — Le cordon

Coupez votre cordon à la longueur souhaitée. Comme je prépare un collier ras du cou, j’ai coupé un morceau de 38 cm.

Ici, j’utilise des embouts à coller et non à aplatir. Le problème avec le cordon en viscose, c’est qu’il est composé de plein de petites fibres qui vont plier et s’effilocher lorsque vous essaierez de les glisser dans l’embout. Il faut donc rigidifier les bouts du cordon et faire en sorte que les fibres restent groupées.

Tout d’abord, effilez les bouts du cordon avec les ciseaux pour les rendre légèrement pointus. Inutile d’être bien précis∙e, c’est un façonnage grossier. Ça facilitera l’insertion dans les embouts ensuite ; prenez garde à ne pas trop couper pour ne pas rendre le cordon trop fin.

pendant tutorial

Ensuite, étalez une toute petite goutte de colle sur chaque bout, sur à peine 2 millimètres de long, en veillant à bien rassembler les fibres ensemble. laissez sécher.

Quand les deux bouts sont secs, vous pouvez constater qu’ils sont durcis par la colle, ce qui permettra de les enfiler facilement dans les embouts. Et plus d’effilochage !

Posez une autre goutte de colle sur chaque bout et recouvrez avec les embouts. La colle va s’étaler lorsque vous pousserez le cordon dans l’embout.

Ne vous inquiétez pas si la colle déborde, n’y touchez pas. Si vous essayez de l’essuyer, cela va laisser des traces de colle partout. Une fois sèche, il sera beaucoup plus facile d’enlever l’excédent proprement avec un cutter.

Étape 2 — Le pendentif

Lorsque que tout est sec et propre, vous pouvez enfiler votre pendentif sur le cordon. Rien de bien compliqué ici ! Évidemment, si la bélière de votre pendentif est plus fine que les embouts, il faut l’enfiler avant l’étape 1.

pendant tutorial

Étape 3 — Le fermoir

Une fois le pendentif sur le cordon, ouvrez un anneau de jonction grâce aux pinces.

Accrochez l’anneau dans le trou de l’embout, puis accrochez-y le fermoir.

Refermez l’anneau avec les pinces.

Répétez l’opération de l’autre côté, cette fois avec la chaînette de réglage accrochée à l’anneau (ou pas).

Et voilà !

pendant tutorial

Vous possédez à présent un ravissant pendentif que vous avez monté tout∙e seul∙e ! C’était vraiment facile, n’est-ce pas ?

Amusez-vous bien !


Cet article vous a plu ? Consultez la catégorie « Tutoriels » !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voile et perle

Clichés de vacances !

Et même si je n’en ai pas l’air ces derniers temps, je travaille aussi à de nouveaux bijoux.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Coupure estivale

Comme je suis moins active sur le blog durant l’été, c’est le moment de découvrir la sélection de produits d’été de la Team Etsy Petit Paris ! Ce collectif est plein de gens talentueux qui font de superbes choses de leurs mains.

C’est par ici !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Joyeux 14 juillet !

14 juillet

Si Internet a raison, nous sommes le 26 messidor 225.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Taking a wee break

Me voici de retour après quelques jours à Édimbourg. J’ai un faible pour l’Écosse depuis des années maintenant, mais je n’avais jusqu’à présent visité que les Highlands. Cette fois, je suis restée en ville. Voici quelques photos !

 

Holyroodhouse Abbey, à côté du Palais

 

Holyrood Park

 

Holyrood Park (oui oui, c’est dans Édimbourg)

 

Holyrood Park, avec vue sur la ville

 

Bobby, le fidèle petit chien qui attendait sur la tombe de son maître

 

Old town (vieux centre de la ville)

 

Ce ne serait pas un vrai voyage en Écosse sans un peu de whisky…

 

Dean Village

 

Je recommande Édimbourg à tous ceux qui aiment les vieilles pierres, les collines verdoyantes, l’odeur de la mer et les bus à double étage. Il y a des dizaines d’endroits intéressants à visiter, des châteaux et rues médiévales aux musées d’art moderne. On peut aussi errer tranquillement dans les rues comme je l’ai fait. C’est une excellente destination pour un long week-end.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Croquis #8 – Fête de la musique

fête de la musique

Bonne fête de la musique à tous !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’art délicat du marketing genré

Il y a quelques temps, je me suis mise à fabriquer des boutons de manchette. J’avais envie depuis un moment de créer des bijoux pour homme. Je ne m’attendais pas à être confrontée au type d’obstacle que je déteste le plus, qui m’ont fait bien plus douter de mes choix créatifs que d’ordinaire.

Les bijoux, c’est pour les filles

Cette notion, aussi sexiste et débile qu’elle soit, est partout. Les hommes, les vrais, ne portent pas d’accessoires, ils ne s’intéressent pas à la mode et dans le cas contraire il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez eux. Je ne vais pas m’appesantir sur ce sujet parce qu’il y a tant à dire et que je ne me sens pas qualifiée pour. Mais notre société a de gros problèmes à régler.

 

Pour eux les hommes

Quand on cherche « bijoux pour homme » sur internet, on tombe sur des choses simples avec du cuir, du métal, de la chaîne. Les designs sont tout en angles et en lignes droites, les couleurs sont foncées, les coutures larges, les finitions brutes.

Apparemment, l’homme du vingt-et-unième siècle est une sorte d’ours des cavernes en costume chez qui tout est large et robuste (il y avait tellement de potentiel ici pour une blague sur la taille et/ou sur la dureté, soyez heureux que j’ai de la classe).

Là-dessus, me voilà qui débarque avec mon amour des formes rondes et des couleurs gaies, prête à conquérir le marché mâle. J’adorerais créer des bijoux en cuir, mais ce n’est pas le genre de chose qu’on peut improviser ; il y a beaucoup à apprendre et ce n’est pas le bon moment. Le métal arrive, mais lentement. Tout ça n’était pas follement prometteur…

 

Désuet ou rigolo

Après un temps de réflexion, j’ai opté pour un premier accessoire facile à créer, les boutons de manchette. J’aimais cette idée car elle me permettait de rester sur mes matériaux de prédilection : le métal et les pierres naturelles.

Mais les boutons de manchette, c’est vieillot ou c’est marrant : pour autant que je sache, de nos jours, on n’achète des boutons de manchette que pour de grandes occasions comme un mariage, ou bien pour faire un cadeau-blague. Je trouve que ça en dit long sur l’évolution de la masculinité dans la mode à travers le temps. Aujourd’hui, les accessoires pour hommes sont très limités, comme les types de vêtements. Tenue professionnelle ? Pas grand-chose à part le costume cravate. Tenue de soirée ? Costard aussi, éventuellement un smoking si c’est très formel.

Pour les femmes, quel que soit le jour ou l’occasion, il y a des tas d’options possibles ! Qui a décrété que les hommes n’aiment pas diversifier leurs tenues mais les femmes, oui ? Pourquoi est-ce considéré comme efféminé pour un homme d’aimer les bijoux ? Et pourquoi un accessoire «efféminé » sur un homme serait-il une si mauvaise chose, d’abord ?

 

Sortir du marketing ordinaire

Nous sommes tous influencés par les kilotonnes d’images et de sons quotidiens qui propagent les pires clichés. Je regarde mes créations et me demande : « Est-ce que c’est trop féminin ? ». Puis je m’énerve contre moi-même de tomber dans ce piège.

Il me reste à trouver l’équilibre délicat entre la volonté de fabriquer des choses qui sortent de ces carcans idiots et celle de les vendre. Ce n’est pas facile de concilier ses convictions profondes avec… eh bien, le marketing en général.

 

Au final, j’ai quand même créé mes boutons de manchette. Leur style me correspond et j’en suis contente. Je ne suis pas du genre à me laisser décourager par des idées que je méprise.

jewellery for men

Ça vous semble girly, ça, vous ? Moi, je ne sais plus. J’ai décidé que je m’en fichais.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Centième article de blog !

Pour célébrer mon 100article de blog, je vous propose un tour d’horizon de mes blogs favoris. Attention, je préviens : c’est assez éclectique et il n’y a rien sur la création de bijoux… Je ne lis pas tellement de blogs orientés création ou DIY. Quand je navigue sur internet, je recherche plutôt d’autres sujets, pour changer.

100th blog post

Cali Rezo — Graphiste, peintre, musicienne, Cali Rezo est une artiste infatigable et fascinante.

Bouletcorp — Dessinateur de bande dessinée, Boulet blogue depuis plus de dix ans avec humour et dessin de qualité plein de petits traits.

Trucs de blogueuse — Ressource très utile pour apprendre à bloguer pour de vrai.

Juste après dresseuse d’ours — “Jaddo”, médecin généraliste, raconte son expérience, ses réflexions de praticien et ses patients (entièrement anonymement, bien entendu).

Projet crocodiles —Des témoignages de harcèlement et de sexisme ordinaire en bande dessinée.

French Kilt — Je suis légèrement fascinée par l’Écosse et les anecdotes de ces Français expatriés à Édimbourg sont passionnantes.

What the fuck France (chaîne Youtube) — Paul Taylor est anglais mais vit en France. Il y beaucoup de choses françaises qu’il ne comprend pas pour trois raisons.


Quels sont vos blogs préférés ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !